Le pain, au coeur de l’alimentation algérienne.

Le pain, au coeur de l’alimentation algérienne.

Panification & avenir en Algérie

Le blé dur, puis tendre, est au coeur de l’alimentation des 45 Millions d’Algériens recensés en 2020. Point fort des professionnels de l’alimentation algérienne, le savoir-faire technique des boulangers, pâtissiers et produits de panification est une des majeures du salon Djazagro.

Qu’en est-il dans cette période post COVID qui a malmené les professionnels comme les consommateurs ? Au bruits des canons qui tonnent en Europe de
l’Est, l’Algérie doit-elle accélérer ses projets ?

 
Blé dur, blé tendre

Rien à voir entre ces deux grains, le premier étant très riche en protéines végétales, l’enveloppe dure et vitreuse, se prête parfaitement à faire es pâtes (sans ajouter d’oeuf), de la semoule ou du boulghour.

Le deuxième est moins riche en protéines totales mais contient assez de gluten pour rendre sa farine d’amidon panifiable : le réseau de gluten gélatinise avec le travail du boulanger et du levain et emprisonne des bulles de gaz produit pas les fermentés et qui apportent les alvéoles et la tendreté de la mie.
Les Algériens, comme bien des Nords Africains, sont passés du blé dur au tendre
en l’espace d’une centaine d’années.
Aujourd’hui, l’Algérie comme l’Égypte ou le Maroc ont une alimentation basée
sur le pain plat, la galette, le pain levé. Base de l’équilibre alimentaire, il est
aujourd’hui menacé par les conflits qui impactent les flux de céréales.

 
2020 & 2021 : bouleversements économiques

Les bouleversements économiques à la suite de la pandémie ont frappé les produits de boulangerie en 2020 et 2021.
L'Algérie continue de souffrir de graves difficultés économiques à la suite de a pandémie en 2021. La sensibilité aux prix à la consommation augmente en conséquence et, en termes réels, la croissance de la valeur est nettement plus lente qu'en 2020, car les consommateurs se tournent vers des produits moins chers, lorsque c’est possible.
La croissance des volumes devrait s’affaiblir, les consommateurs cherchant à réduire leurs dépenses pour des produits moins essentiels. Ils sont confrontés à des conditions économiques défavorables et à une incertitude croissante, entraînées par la chute des prix internationaux du pétrole et la volatilité de la monnaie locale.

 

Chiffres clés

La valeur des ventes au détail de produits de panification en Algérie aaugmenté de + 6 % en 2021 pour atteindre 299 MDS de DZD.

Les ventes au détail devraient croître à un taux de croissance annuel moyen en valeur actuelle de 7 %.

Arrupan Sarl est le premier acteur en 2021, avec une part de valeur au détail de 2%.

Les difficultés logistiques rencontrées par la plupart des industriels et distributeurs lors de la crise du COVID-19 en 2020 ont fortement freiné l'activité des entreprises. Pourtant, même si la crise sanitaire n'est pas réglée, les habitudes de consommation se reprennent.

 
Le pain, une denrée locale

Historiquement, le paysage concurrentiel en Algérie a été dominé par les petits boulangers artisanaux. La part de valeur écrasante de ces
producteurs est basée sur leur position en tant que principaux producteurs de l'aliment de base algérien, le pain au levain non emballé. Ces boulangers sont les principaux producteurs et les principaux détaillants. Il existe une forte
tradition en Algérie d'acheter du pain frais directement auprès de son boulanger artisanal local. Le gouvernement contrôle les prix du pain traditionnel non emballé, donc les boulangers traditionnels ne sont pas confrontés à une réelle concurrence.

 
Perspectives & opportunités

Un changement significatif des tendances de consommation de pain est peu probable, les plus jeunes étant attachés à cette tradition.
Le pain plat est un aliment de base du panier alimentaire du consommateur algérien. Malgré l'évolution des habitudes alimentaires et des modes de vie, la consommation de pains plats est une habitude établie qui ne devrait pas changer rapidement. Cela permettra au pain non emballé de rester imbattable dans produits de boulangerie, malgré la croissance de la capacité de production de produits de boulangerie industriels. Des prix abordables, une large distribution et une forte tradition de pain plat non emballé signifient qu'il n'y aura pas de concurrence significative à laquelle ilsera confronté.
Le manque d'innovation est un des nombreux freins à la croissance, et lamenace d'une fin des subventions risque de rebattre les cartes.

Les ventes de produits de boulangerie en Algérie devraient ralentir au cours, car la stabilité de la demande reste incertaine alors que le pays lutte pour sortir de la récession.

Cependant, le gouvernement envisage de supprimer les subventions de l'État sur les produits de base qui ont maintenu la paix sociale mais ont pesé sur les budgets. Ceci est le résultat de la baisse des revenus de l'énergie.

Même si cela se produit, la lutte pour les fabricants sera de persuader les consommateurs d'opter pour d'autres produits, en particulier dans une période où les revenus disponibles resteront probablement limités. La plupart des opportunités commenceront donc à des prix inférieurs. Le TCAC sain observé avant la pandémie a été stimulé par le lancement de nouveaux produits de santé et de bien-être, tels que le pain biologique et sans gluten, qui ont entraîné des taux de croissance de valeur très élevés. À mesure que l'innovation produit ralentit, nous pouvons nous attendre à un ralentissement de la croissance.

 

Santé et bien-être : des valeurs essentielles

Les principaux ingrédients des produits de boulangerie sont les céréales et le sucre, dont de grandes quantités sont importées et payées en devises étrangères. Alors que le dinar algérien continue de s'affaiblir sur la période de prévision à la suite des crises économique et sanitaire, les coûts des matières premières devraient augmenter de manière significative(1). Dans le même temps,
en raison de l'inflation, les coûts de main-d'oeuvre et de distribution devraient continuer d'augmenter. En conséquence, les prix devraient augmenter, sauf pour le pain au levain non emballé.

Les fabricants doivent donc ajouter de la valeur à leurs produits pour justifier des prix plus élevés. Une d’entre elles est d’améliorer la qualité et le goût, en offrant une diversification des produits et une variété d'offres pour répondre aux attentes des consommateurs.

 

Conclusion

On s'attend(2) à ce que davantage de variétés et de quantités de pain plus sain soient vendues, en particulier dans les zones urbaines où les tendances en matière de santé alimentaire se sont rapidement renforcées depuis la pandémie. Une augmentation de la production de produits de boulangerie industrielle est prévue, dans les supermarchés, un canal qui continue de croître à mesure que les tendances à l'urbanisation se renforcent. Malgré le fait que la plupart des consommateurs apprécient toujours les produits artisanaux plus frais, les modes de vie plus actifs et les habitudes de consommation en déplacement permettront l'introduction de nouveaux produits plus industrialisés.

Djazagro dédie toujours une large part aux métiers de la boulangerie Pâtisserie. Avec les tendances pour une consommation hors foyer importante durant la journée, un avenir fructueux de profile pour ceux qui pourront être force de proposition pour des produits sains, délicieux et pratiques.

Article rédigé par NutriMarketing pour le salon Djazagro


(1) Euromonitor janv 2022

(2) Euromonitor - Bakery April 2022

An Error Occurred: Internal Server Error

Oops! An Error Occurred

The server returned a "500 Internal Server Error".

Something is broken. Please let us know what you were doing when this error occurred. We will fix it as soon as possible. Sorry for any inconvenience caused.